Projets, envies, influences…

Par goût personnel, j’ai acquis une certaine culture dans des domaines variés, que j’aimerais mettre à profit dans ma vie professionnelle :

  • musique (rock, metal), culture des années 1960-1970
  • études féministes/genre/LGBTQ – body-positivism
  • érotisme
  • culture japonaise, culture geek
  • ésotérisme
  • broderie, couture, mode alternative, geekcraft
  • théâtre et cirque (artistique et technique)

Ce qui me fait vibrer :

Wes Anderson, Isaac Asimov, Alexandre Astier, Charles Baudelaire, Simone de Beauvoir, Boulet, Salvador Dalí, Dante, Guillermo del Toro, William Olivier Desmond, Doctor Who, Keno Don Rosa, Dragon Ball, Umberto Eco, Final Fantasy, Stephen Fry, Game of Thrones, Terry Gilliam, Homère, Hokusai, Indiana Jones, Eugène Ionesco, Iron Maiden, Janis Joplin, Stephen King, Stanley Kubrick, John Lennon, Howard P. Lovecraft, Marilyn Manson, André Markowicz, Maïa Mazaurette, Metallica, John Milton, Hayao Miyazaki, Monty Python, Jim Morrison, Alfons Mucha, Takashi Murakami, Friedrich Nietzsche, One Piece, Edgar Poe, Saint Seiya, Slayer, Slipknot, Star Wars, Hunter S. Thompson, J.R.R Tolkien, Jules Verne, Boris Vian, H.G. Wells, Bernard Werber…

Il m’arrive régulièrement de tomber sur un livre qui me plaît à tel point que je me dis : « j’aimerais vraiment le traduire » ; ce qui devient bien souvent « j’aurais aimé le traduire » après quelques recherches.

Je vous propose ici une liste de thèmes qui m’intéressent tout particulièrement, avec des exemples d’ouvrages, pour le plaisir, et aussi (pourquoi pas ?) pour avoir peut-être une chance d’en traduire quelques-uns un jour…

Je sais que les droits de certains d’entre eux sont libres (mais je réserve cette information à un éventuel éditeur intéressé), je sais aussi que d’autres ont déjà été traduits (auquel cas je le précise, bien sûr), mais les voici, avec la petite histoire qui m’a menée jusqu’à eux.

Cette liste n’est bien sûr pas définitive et peut évoluer à tout moment, alors n’hésitez pas à passer par ici de temps en temps…

sur la routePour finir, j’aimerais vous raconter mon joli flop de début de carrière : On the Road/Sur la route de Jack Kerouac (excusez-moi du peu). J’ai commencé à le lire en français et il m’est tombé des mains. Intriguée, je l’ai donc acheté en anglais et j’ai découvert un livre tout à fait différent… Outrée par cette injustice faite à un livre aussi exceptionnel, j’ai donc écrit à l’éditeur français pour lui dire que je souhaiterais vivement le retraduire. Et j’ai attaqué le premier chapitre. On m’excusera, j’étais fraîchement diplômée et j’avais manifestement des rêves trop grands pour moi. L’éditeur ne m’a bien sûr jamais répondu, mais j’ai appris quelques mois plus tard qu’une nouvelle édition basée sur le fameux « rouleau original » avait été publiée, et qu’on en avait confié la traduction française à Josée Kamoun, qui en a évidemment fait quelque chose de splendide. J’ai appris une bonne leçon d’humilité, et je suis passée à autre chose.